case

La nouvelle approche de la technologie V-PHP assure une bio-décontamination efficace pour tous

Vapeur de peroxyde d'hydrogène pour la bio-décontamination des chambres de sécurité biologique
Italy
Published: Apr 30, 2021
Mesures industrielles
Sciences de la vie
 
« Vous devez tout d'abord partir du client pour remonter ensuite jusqu'à la technologie. »  

Avec ces mots, le cofondateur d'Apple Inc., Steve Jobs, a formulé un rêve et un défi aux ingénieurs concepteurs du monde entier. Mais dans un monde qui évolue de plus en plus vite, il semblerait que les opérateurs nécessitent toujours davantage de connaissances. Un équipementier italien a associé sa maîtrise de la technologie de la bio-décontamination à une formation de l'utilisateur final dans le but de concevoir un vaporisateur de peroxyde d'hydrogène innovant capable d'optimiser les process vH2O2 et l'expérience utilisateur.
 
Depuis 2003, Amira Srl est un prestataire de confiance dans le secteur des sciences de la vie, avec différentes solutions pour le contrôle et la surveillance de la contamination des systèmes de confinement. Depuis 2013, l'entreprise propose les générateurs de vapeur de peroxyde d'hydrogène Bioreset® pour la bio-décontamination. En 2021, l'entreprise a lancé son tout dernier appareil : le Bioreset® Max, un générateur de vapeur léger et compact, qui adapte automatiquement les niveaux de peroxyde d'hydrogène pour une efficacité maximale.
 
Pietro Beltramo, directeur produit et des exportations chez Amira, a été impliqué dans la conception et le développement du générateur de vapeur Bioreset® Max. « Avec ce nouveau modèle, notre intention principale était de simplifier l'utilisation du générateur. Nos autres modèles sont équipés de différents capteurs et ils font un excellent travail », indique Pietro. « Mais l'utilisateur doit avoir des connaissances pratiques dans les méthodes de bio-décontamination. Nous voulions que la bio-décontamination au peroxyde d'hydrogène vaporisé soit à la portée de tous les utilisateurs, en particulier dans le secteur médical. La pandémie de COVID-19 a rendu encore plus urgente la nécessité d'un matériel sûr. »

Les générateurs de vapeur de peroxyde d'hydrogène à usage commercial sont souvent utilisés dans la production aseptique et les laboratoires de recherche pour y effectuer la bio-décontamination. La plupart des équipements de bio-décontamination sont manipulés par des opérateurs qualifiés et formés pour exécuter et valider les process de bio-décontamination.
 
Depuis la pandémie de coronavirus, les besoins en bio-décontamination ont augmenté dans les secteurs où de nombreux opérateurs chargés de réaliser la bio-décontamination n'étaient pas formés à cela.  Sans une bonne compréhension du générateur de vapeur, des phases de cycle, des dispositifs de détection et des paramètres critiques, la décontamination peut être inefficace.
« Le Bioreset® Max utilise la sonde de mesure de peroxyde d'hydrogène vaporisé HPP270 de Vaisala pour mesurer divers paramètres : H2O2 en ppm, température et saturation relative », explique Pietro. « La sonde HPP270 était la seule que nous ayons trouvée à proposer tous ces paramètres dans une seule unité. La valeur de la saturation relative est cruciale. Elle permet au générateur d'adapter les cycles automatiquement et efficacement. »
 
La valeur de saturation relative, qui est unique aux sondes de la série HPP270 de Vaisala, indique l'humidité dans l'air causée à la fois par le H2O2 et la vapeur de H2O. Dès que la saturation relative atteint 100 %, le mélange d'air commence à se condenser. À l'inverse, l'humidité relative indique l'humidité de l'air causée uniquement par la vapeur d'eau. C'est pourquoi, le point de condensation d'un mélange d'air contenant de la vapeur de peroxyde d'hydrogène est différent de celui d'un mélange d'air sans peroxyde d'hydrogène.
 
Prenons par exemple un environnement à une température de 20 °C avec une concentration de H2O2 à 500 ppm. Le niveau d'humidité relative est de 25 % d'HR. La saturation relative est à 60 % de SR. Le mélange d'air commence à condenser dès que la saturation relative atteint 100 %. Mais, dans ce scénario, l'humidité relative ne serait qu'à 45 % d'HR.
Image
• L'espace 1 est dénué de vapeur de H2O2 et la saturation relative est égale à l'humidité relative.
• L'espace 2 contient de la vapeur de H2O2 et la saturation relative est plus élevée que l'humidité relative.

« Lors de la conception, nous avons pu analyser de nombreuses sondes chez Amira car nous disposons d'une salle blanche et d'un matériel de laboratoire. Nous proposons des environnements de test à d'autres entreprises et une formation en bio-décontamination. Malgré nos activités de test et de formation, nous avons constaté qu'il existe un besoin réel en appareils plus simples, capables de réduire et d'éliminer le risque d'erreur de l'utilisateur. » - Pietro Beltramo

La bio-décontamination ne s'arrête pas à la compréhension et au contrôle des paramètres. L'environnement en cours de décontamination joue un rôle. « Certaines zones sont plus difficiles à bio-décontaminer que d'autres », explique Pietro. « Si vous procédez à la décontamination au vH2O2 dans différentes zones, nous devez adapter le cycle au volume de la zone en question. Vous devez également prendre en compte les composants présents dans la zone. Par exemple, les armoires de biosécurité comportent des filtres capables de piéger les agents pathogènes.
 
« Les filtres HEPA des armoires de biosécurité arrêtent l'écoulement de toute particule de plus de 0,3 micron de diamètre.  Ainsi, pour décontaminer le filtre, vous avez besoin d'un gaz avec de minuscules particules pour pénétrer dans le milieu (le peroxyde d'hydrogène vaporisé est d'environ < 0,001 micron). Toutefois, il existe un problème majeur à utiliser de la vapeur dans une zone protégée par des filtres HEPA, à savoir la condensation. Il faut éviter de mouiller le filtre. Il est donc préférable de recourir à un process vaporisé reposant sur une « méthode sèche ». En utilisant la valeur de saturation relative de la sonde HPP270, le Bioreset® Max se règle automatiquement pour maintenir le niveau de vapeur en dessous du point de condensation.  Comprendre les points de condensation d'un gaz contenant à la fois de l'eau et du peroxyde d'hydrogène relève d'un niveau d'expert. Nous avons conçu un vaporisateur qui permet aux utilisateurs non experts de réaliser correctement chaque bio-décontamination et de réduire ainsi le risque de détérioration des composants tels que les filtres HEPA. »
 
En mode automatique, le Bioreset® Max vaporise 35 % de H2O2 liquide et injecte le gaz dans des zones jusqu'à 350 m3 pour réduire à 99,9999 % les agents pathogènes sur toutes les surfaces exposées. Ce process peut être surveillé à distance depuis un ordinateur personnel, une tablette ou un smartphone. Pour utiliser le générateur de vapeur, l'utilisateur sélectionne le type de zone, soit une armoire de biosécurité, soit une salle de bio-décontamination, puis appuie sur un bouton pour lancer le mode automatique.

« Grâce à un minimum de saisies côté utilisateur, le générateur dépend des mesures du capteur pour gérer les cycles », explique Pietro. « L'interface invite l'utilisateur en fonction du type de zone sélectionné. Par exemple, si l'utilisateur sélectionne « Armoire de biosécurité », l'interface lui demande de connecter le catalyseur qui comprend un ventilateur d'un débit d'air réel allant jusqu'à 650 m3/h.

« Si l'utilisateur sélectionne « Salle », il est invité à saisir le volume en mètres cubes. Le générateur de vapeur règle le cycle à des niveaux optimaux. Cependant, même si vous étiez dans une salle de 10 m3 et entriez accidentellement 100 m3, la machine réglerait toujours le cycle au niveau et au temps d'injection optimaux. En effet, le process est piloté par les valeurs du capteur. Grâce à la valeur de saturation relative, la température et le temps, le générateur assure un cycle de bio-décontamination infaillible. »

Les progrès technologiques ne nécessitent pas toujours des systèmes plus compliqués. Le besoin croissant en bio-décontamination efficace au-delà des environnements traditionnels avec contrôle de la contamination a donné lieu à des systèmes plus simples qui ne compromettent pas l'efficacité. Pour répondre à ce développement, Amira a développé un générateur de peroxyde d'hydrogène vaporisé facile à utiliser et extrêmement efficace dans n'importe quel environnement.

« Le générateur de vapeur règlera le cycle à des niveaux optimaux ... le process est piloté par les mesures du capteur. Grâce à la valeur de saturation relative, la température et le temps, le générateur assure un cycle de bio-décontamination infaillible. »
Pietro Beltramo
 

Surveillance et contrôle avec la technologie intelligente de capteur de vH2O2

Dans ce webinaire, nous décrivons comment réaliser à la fois la surveillance et le contrôle des process de vH2O2 en utilisant la technologie Vaisala PEROXCAP® présente dans les sondes de la série HPP270 et les transmetteurs Indigo.
 
Nous abordons les différentes variables essentielles pour atteindre une bio-décontamination au vH2O2 efficace, tout en évitant les conditions indésirables qui font perdre du temps et de l'argent.