blog

Humidité et séchage du bois – un équilibre fragile

Un bâtiment en bois
Mesures industrielles

Le bois, un produit naturel, a des caractéristiques très particulières qui font du séchage un défi et une procédure complexe – une procédure dans laquelle l'humidité relative (HR) joue un rôle critique. La mesure précise de l'humidité relative aide à faire en sorte que le bois ne se fissure pas en cas de séchage trop rapide. Inversement, ce n'est pas efficient de sécher le bois trop lentement. Avec un équipement de mesure robuste et stable, vous pouvez optimiser l'efficience énergétique du processus de séchage et la qualité du produit fini.


Chaque procédure de séchage du bois est unique, les différents types de bois et les variations saisonnières influencent énormément le résultat. Les propriétés mécaniques du bois varient en fonction de la température, de la pression et du taux d'humidité. Dans la plupart des applications, l'humidité doit être éliminée des cellules du bois avant le traitement ultérieur pour protéger le bois contre le bleuissement, les champignons et les moisissures. L'application finale détermine le niveau de séchage du bois – s'il doit être utilisé comme matériau de construction dans un climat tempéré normal, il sera généralement séché à un taux d'humidité de 18 %. En revanche, une concentration de 10 à 15 % est recommandée par ex. pour la menuiserie et la charpenterie.


Il est impossible de minimiser le rôle de l'humidité relative dans la procédure de séchage du bois. Si les conditions sont trop humides, le bois prendra plus longtemps à sécher que prévu, ce qui implique des coûts d'énergie et d'exploitation supérieurs. D'autre part, si les conditions sont trop sèches, le bois risque de se fissurer, ce qui signifie que le bois d'œuvre rejoindra le bac à déchets au lieu de l'étagère des matériaux prêts à la vente.


Il va sans dire que la mesure précise de l'humidité relative est essentielle et c'est là que le choix de l'équipement, l'installation correcte et l'étalonnage effectué à intervalles réguliers entrent en jeu. Les installations de séchage du bois sont des environnements difficiles – l'équipement doit être suffisamment robuste pour faire face à l'humidité élevée ainsi qu'aux contaminants comme les vapeurs de résine. Les câbles de capteurs correctement isolés aident à réduire le risque de mesures imprécises causé par la formation de condensation. La sonde doit être également protégée de la condensation et du flux d'air horizontal susceptibles d'entraîner une accumulation d'eau et de salissures sur le capteur.


Pour assurer la stabilité des mesures à long terme, il est important de s'attarder sur le matériau du capteur. Par exemple, les capteurs d'humidité à base de polymère indiquent souvent des valeurs inférieures à celles qui sont attendues en raison d'une contamination chimique.


La gamme de capteurs d'humidité, de la température et du point de rosée de Vaisala est construite pour résister aux conditions difficiles des procédures de séchage du bois – autrement dit, ils sont extrêmement précis, robustes et faciles à étalonner. Un contrôle annuel de l'étalonnage par rapport à une valeur de référence, associé à des procédures de maintenance régulières comme le séchage de la sonde et le remplacement du filtre assurent la qualité à long terme de vos mesures.

Voyez comment Vaisala peut vous aider à optimiser votre procédure de séchage du bois.


Pour en savoir plus, visionnez notre webinaire : Mesure de l'humidité dans les environnements à haute condensation (en anglais)
 

Ajouter un nouveau commentaire