case

Lifesharing protège les dons de tissus et d'organes

Protection au cours des opérations chirurgicales
San Diego, CA
United States
Sciences de la vie

Le système viewLinc de Vaisala protège les réactifs, organes et tissus humains utilisés pour sauver la vie en assurant la fiabilité de la surveillance de la température et des alarmes

Fondée en 1973, Lifesharing est une organisation d'approvisionnement d'organes à but non lucratif (OPO) qui agit en partenariat avec le centre universitaire médical de San Diego. En 2016, les dons d'organe adressés à Lifesharing ont permis de sauver 363 vies, un nouveau record annuel pour l'organisation. Dans la même année, Lifesharing a pu enregistrer 471 dons de tissus. Ce tissu biologique représentait un potentiel de traitement pour jusqu'à 24 000 personnes. Depuis sa création, les dons d'organes de Lifesharing ont permis de sauver plus de 7 000 vies, et des milliers de personnes supplémentaires ont bénéficié de dons de tissu biologique. Le directeur du centre de thérapie tissulaire Harry Celestin est partenaire de Lifesharing depuis près de vingt ans. Pendant cette période, il a utilisé le système viewLinc de Vaisala pour la surveillance et la notification d'alarmes des locaux de stockage et des zones de traitement. Les congélateurs et les réfrigérateurs conservent les dons de tissu, les organes recherchés et les produits chimiques utilisés pour les médias de perfusion et de stérilisation en vue de la préservation cellulaire. Depuis qu'il utilise le système viewLinc, il a constaté que ce système protège le matériel précieux qui aurait été auparavant perdu.

A woman measuring in incubator with Vaisala GM70

 

« Un jour, viewLinc a déclenché une alarme en pleine nuit. L'un des congélateurs avait probablement dépassé un seuil de température, » raconte Harry Celestin. « Nous avons validé l'alarme dans viewLinc, puis attendu un certain temps pour voir si le réfrigérateur allait se remettre en marche. Ce n'était pas le cas. Nous avons passé la nuit à transférer du matériel dans d'autres congélateurs. Ici, le système a permis de sauver des milliers, peut-être même des dizaines de milliers de produits utilisés pour la transplantation d'organes qui sinon auraient été détruits. » Plus tard, nous avons découvert qu'un capteur du réfrigérateur était couvert de glace. Le mécanisme du réfrigérateur chargé d'arrêter la condensation n'a pas fonctionné correctement. Bien qu'il ne s'agissait pas d'un défaut fatal de l'équipement, une augmentation de la température non détectée aurait suffi à détruire une partie ou tout le matériel refroidi. En plus de son système d'alarme, viewLinc assure le respect des enregistrements de la température à des fins réglementaires.

« Nos enregistrement de la température sont toujours disponibles pour pouvoir les présenter à la demande, » poursuit Harry Celestin. « Nous faisons l'objet d'inspections et d'audits aux niveaux fédéral et national, et nos partenaires exigent de notre part des enregistrements continus et sûrs. viewLinc transmet automatiquement mes rapports par e-mail une fois par semaine. Il est donc facile de respecter les conditions stipulées et d'être prêt en cas d'inspection. »  Lifesharing est désignée par le gouvernement fédéral, homologuée, certifiée et accréditée par plusieurs agences et organisations, dont FDA, le State of California Department of Public Health, la Joint Commission, l'Association of American Tissue Banks, l'Association of Organ Procurement Organizations etc. La réglementation et l'accréditation sont extrêmement importantes car elles garantissent la qualité des tissus et organes. Le Department of Health and Human Services (DHHS) surveille Lifesharing, alors que le Organ Procurement and Transplant Network (OPTN) procède au suivi et vérifie le respect des directives. Lifesharing est également membre du United Network for Organ Sharing (UNOS). Lifesharing est aussi accréditée par l' Association of Organ Procurement Organizations (AOPO) qui impose des directives supplémentaires à toutes les organisations OPO nationales. Récemment, Lifesharing a changé de site tout en augmentant le nombre de réfrigérateurs, de congélateurs et de zones de traitement. Après 17 ans au même endroit, elle occupe maintenant un bâtiment neuf, conçu spécialement pour son activité en pleine expansion.


Pendant ce déménagement, aucun enregistreur de données chargé de surveiller les locaux de stockage n'a été déplacé. « Les enregistreurs Vaisala nous facilitent la tâche, » poursuit Harry Celestin. « J'ai des collaborateurs dans d'autres organisations. Changer d'endroit peut devenir une véritable jungle logistique pour les enregistrements de la température. Nous étions bien contents de pouvoir laisser nos enregistreurs de données connectés et de bénéficier d'une surveillance continue de la température. » Depuis 2017, 119 053 personnes attendent un organe aux États-Unis. Il y a de l'espoir car on enregistre davantage de dons qu'il y a plusieurs décennies, la transplantation d'organes ayant augmenté de près de 20 % au cours des cinq dernières années. La technologie d'approvisionnement et de transplantation s'améliore grâce à la recherche et aux mesures d'information déployées en faveur du don. 

« J'apprécie tout particulièrement le service technique sur le terrain de Vaisala, » continue Harry Celestin. « Il se charge régulièrement de l'étalonnage et prend bien soin de notre matériel. Le don d'organes sauve des vies. Le soutien de nos fournisseurs est donc particulièrement important. »