Un fonctionnement à l'air comprimé (de haute qualité)

Un fonctionnement à l'air comprimé (de haute qualité)
Norway
Mesures industrielles

Un air comprimé de haute qualité est indispensable pour la sécurité et la fiabilité des opérations ferroviaires. La contamination augmente le nombre et le coût des travaux de maintenance et d’exploitation et ce, de nombreuses manières.

Or la qualité de cet air comprimé a un effet considérable sur la fiabilité de dizaines de matériels roulants dans les trains modernes. Par exemple, le fonctionnement du système de freinage, des raccords de trains, de la climatisation et des portes pneumatiques est entièrement assuré par l'air comprimé. La qualité de cet air comprimé a donc un effet direct sur la sécurité du train entier.

Pour faire simple, l'air comprimé des matériels roulants doit être très propre et très sec, quelles que soient les conditions de fonctionnement. Les contaminants les plus courants pouvant se trouver dans l'air comprimé sont l'eau, l'huile et la poussière. Rien d'étonnant, car la plupart des applications sont en partie situées à l'extérieur et sont donc soumises à un environnement, des niveaux de température et d'humidité extrêmement variables, à la pluie et à la neige.

La surveillance du point de rosée, c'est la clé

La société norvégienne Nordisk TogTeknikk ANS (NTT) aide depuis plus de 10 ans les opérateurs de matériel roulant à résoudre leurs problèmes d'air comprimé. Située à Oslo, cette société se spécialise dans la gestion des matériels roulants, la rénovation et la réparation de composants, les modifications, mais aussi le développement et la mise en œuvre de produits.

« NTT est la seule société du marché nordique à disposer d'un équipement de test avancé pour les modules de compresseur, celui-ci lui permet de mesurer les performances du compresseur par rapport à tous les paramètres pertinents. L'un de nos atouts réside dans la mise en œuvre d'une mesure entièrement automatique et continue du point de rosée pour les trains », déclare Einar Hageskal, propriétaire de la société. Le point de rosée représente l'un des paramètres les plus importants devant être surveillé pour garantir à tout moment la qualité de l'air comprimé.

Toute humidité excessive dans une conduite pneumatique peut entraîner le givrage (pouvant à son tour entraîner des bouchages) ou même la rupture de la conduite et endommager les cylindres, cette rupture pouvant à son tour peut entraîner, par exemple, un mauvais fonctionnement des portes et des freins. Même si elle ne gèle pas, l'eau provoque une corrosion des surfaces métalliques. Aussi, l'eau, l'huile et la rouille augmentent ensemble le niveau d'usure.

Compressed air

 

Les avantages de la surveillance en continu

Tirer profit de la surveillance continue au lieu de la vérification ponctuelle des valeurs de point de rosée effectuée par intervalles peut apporter d'autres avantages. « Un système de surveillance en ligne du point de rosée permet à l'opérateur de localiser et de corriger à temps les défauts. L'humidité peut provenir des filtres ou de la variation de la température ambiante autour du sécheur, ou encore du gel de silice saturé contenu dans le sécheur à colonne, ce qui pourrait compliquer sa détection sans surveillance en ligne », décrit Hageska.

Quelle que soit la source d'humidité, le fait de découvrir tôt le problème permet de mettre en œuvre plus rapidement les actions correctives. Cela permet d'éviter des problèmes graves pouvant entraîner des interruptions de service longues et coûteuses ainsi qu'une insuffisance de capacité. Selon Einar Hageskal, dans le cas d'une présence d'humidité dans le système d'air comprimé, le train doit être mis hors service une semaine : c’est la durée dont le système a besoin pour sécher.

Grâce à cette surveillance en continu, les opérations d'entretien régulières peuvent être réalisées moins fréquemment, sans compromettre le fonctionnement des matériels roulants.

L'objectif : une solution stable, précise et économique

Pour régler la question de la surveillance continue, Nordisk Tog Teknikk a aidé un de ses clients à tester une large gamme de transmetteurs de point de rosée afin d’identifier le type d’instrument adéquat pour ses applications. Trois alternatives ont alors été envisagées, dont le transmetteur de point de rosée Vaisala DRYCAP® DMT348. Les trois instruments ont été testés extensivement durant quatre mois, tant au laboratoire que sur les trains, pour déterminer lequel fournirait les mesures les plus fiables, même sous des conditions climatiques variables et sévères.

« Le client avait besoin d'un instrument capable de fonctionner de manière fiable à un point de rosée de -30 ºC. L'instrument devait également pouvoir être adaptable à différents modèles de train et son fonctionnement devait être garanti au moins 10 ans », décrit Hageskal, en ajoutant :
« Au bout du compte, le client a choisi le modèle DMT348. La décision finale a été prise en raison de la rentabilité qu'offre le produit et du fait que Vaisala acceptait et était capable de modifier le produit afin de répondre aux besoins spécifiques du client. »

Le transmetteur comprend maintenant un affichage d'alarme qui alerte le personnel du train lorsqu'un niveau d'alarme de point de rosée prédéfini est dépassé.

Ce signal de mesure peut également être transmis au système de contrôle du train. Le modèle DMT348 possède également une fonction d’enregistrement des données, celle-ci est essentielle pour pouvoir facilement afficher l’évolution de l’historique du point de rosée et, si nécessaire, pour suivre les problèmes ultérieurement, au dépôt de matériel.

Le test ultime : un hiver très sévère

Le grand froid et le fort enneigement de l'hiver dernier sur la majeure partie de l'Europe ont donné aux instruments de mesure du point de rosée l'occasion de faire la preuve de leur fonctionnalité dans des conditions rudes et variables. La surveillance de l'humidité dans les systèmes à air comprimé a permis aux opérateurs de train à surmonter de nombreux types de défis.

 

Le modèle DMT348 de Vaisala fait partie de la série DMT340.